A- A A+

Vers l'Avenir, 2004 : GEMBLOUX . Jardin didactique

GEMBLOUX . Jardin didactique - ERNAGE : les mains vertes

De plus en plus, les noms des fleurs et des légumes s’oublient. La Société Royale Horticole de Gembloux veut inverser le courant : un jardin didactique est né à Ernage.

Ces dernières années, des responsables de cette société, le président M. Compère et le secrétaire M. Lahy en tête, se sont inquiétés de l’indifférence des jeunes face au jardinage. Un jardin didactique a déjà été créé à l’école du village de Mazy pour remédier, d’une certaine façon, à cette carence. « Mais, signale Gérard Pirson, le délégué de la Société horticole pour Ernage, le jardin était trop vaste, l’entretien trop lourd. La ville s’en est un moment occupée mais la relève n’est pas venue et, faute de motivation, de bras, l’expérience s’est arrêtée, bien malheureusement. »

Gérard Pirson, créateur d’espaces fleuris, avait assisté, voici quelques mois, à une conférence portant sur la permaculture. L’idée de créer pareil jardin, d’abord chez lui, - une réussite - puis à l’école communale d’Ernage, a vite fait son chemin.

Appelé vulgairement « le jardin des fainéants », ce type de jardin est assez étonnant : il suffit de visiter le jardin de l’école pour découvrir sa richesse. « Les objectifs, précise M. Pirson, sont de trois ordres : intéresser les jeunes au jardinage, apprendre à nommer les choses, montrer le fonctionnement de la nature, son cycle complet. »
Et sa mise en place n’est guère compliquée : Un espace réduit en légère butte ( on n’y marchera pas ) on ne bêche pas, on sème des légumes, des fleurs, on laisse les plantes se multiplier chaque année, on introduit un bassin d’eau pour attirer les insectes (pucerons etc.) qui, pour l’équilibre naturel, sont les bienvenus. On évite l’anarchie en arrachant les mauvaises herbes envahissant les légumes, on laisse la nature fonctionner et on observe que tout se régénère. Et, si certains légumes manquent à l’appel, on resème. C’est de l’agriculture sauvage, mais, évidemment, un certain entretien reste nécessaire (eau).

Fierté

Avec l’aide de la ville – M. Dufrasne, le cantonnier M. Alex Boton, l’échevine Mme Claire Parmentier, le chef d’école M. Wéry, Mmes les institutrices Anne-Catherine Dehoux et Marie-Laure Simon surtout – les jeunes élèves ont façonné un superbe jardin à l’arrière de l’école.
Les écoliers, tout autant que le responsable M. Pirson, ne sont pas peu fiers de montrer leurs résultats.

Et le bilan ? « Lorsqu’une petite fille, mignonne et particulièrement intéressée ,me signale, conclut M. Pirson, qu’elle a demandé à son papy un coin de jardin pour planter des légumes, c’est déjà gagné. »

Mais les projets vont au-delà : la société souhaite convaincre les autres communes, par l’intermédiaire des différents délégués de l’Horticole, de créer de pareils espaces un peu partout.
En outre, une farde bien documentée sera remise aux écoles en fin d’année. On y trouvera des renseignements très pratiques pour créer un jardin. « Nous serons le plus didactique possible. » assure M. Pirson.

Article paru dans le journal Vers l’Avenir

 

Photos de Roger Compère